système reproducteur féminin

Mal à la vulve ? Les différentes douleurs vulvaires

Les douleurs vulvaires (douleurs à la vulve), nous en avons plus ou moins toutes et tous déjà eu. On nous raconte que c’est souvent bénin, qu’il « ne faut pas trop s’inquiéter pour ça ».

Et heureusement, la plupart du temps, tout cela est vrai.

Mais vous voulez que l’on vous confie quelque chose ? La médecine commence à peine à se pencher sur ces sujets. Alors en réalité, on n’en sait encore que très peu.

Pourtant, aujourd’hui en France, 4 millions de femmes vivent avec ces douleurs tous les jours. C’est 15% de la population féminine française.

 

Vous pensez comme nous ? Qu’il faudrait encourager la recherche sur les maladies de la vulve ? Et bien ça tombe bien, parce que notre partenaire de cet article aussi ! Et c’est d’ailleurs son rêve le plus cher. Aujourd’hui, nous vous présentons Vulvae, une application « carnet de santé » dédiée à la vulve et au soin des douleurs vulvaires.

On vous en parle plus en détail à la fin de cet article.

De notre côté, nous avons décidé de dédier cet article aux principales causes des douleurs vulvaires. Et pour cela, un rapide rappel sur l’anatomie de la vulve est de mise !

 

La vulve, qu’est-ce que c’est ?

 

La vulve, c’est la partie externe de l’organe reproducteur féminin. C’est donc à la fois, le mont de vénus, les grandes lèvres, les petites lèvres, le périnée, le clitoris, le vagin…

schéma vulve 

Il est donc plus simple de comprendre pourquoi les causes des douleurs vulvaires peuvent être aussi nombreuses.

En voici quelques exemples.

 

#1 Douleurs vulvaires : Herpès & mycose

Les douleurs dont on entend souvent le nom

L’Herpès

 Qu’est-ce que c’est ?

Infection sexuellement transmissible, l’herpès toucherait environ 20% de la population sexuellement active.

Elle se caractérise par une cloque remplie d’un liquide jaune ou transparent sur la vulve, autour de l’anus voire dans le vagin, qui vient à s’éclater, pour laisser derrière elle une plaie douloureuse.

 

Est-ce que ça se soigne ?

On parle de « poussée d’herpès », lorsque de nouvelles cloques viennent à apparaître. Ces poussées peuvent être liées au stress, à la fatigue, à un changement hormonal…

Ces poussées peuvent avoir lieu régulièrement, comme rester en « dormance » toute la vie. Pourtant, les personnes atteintes sont porteuses du virus à vie.

 

Herpès et relations sexuelles

Bien que bénin, l’herpès est extrêmement contagieux. Il s’agit donc de penser à se protéger lors des rapports sexuels, d’autant plus lorsque l’on sait que l’on en est atteint, pour limiter les risques de contaminations avec son/sa partenaire.

 

Les traitements

Il n’existe pas de traitement spécifique à l’Herpès. Cependant, pour les récidives fréquentes, un préventif antiviral peut être prescrit.

 

La mycose

Qu’est-ce que c’est ?

La mycose est liée à une infection au candida albicans (rien que ça !), un champion naturellement présent dans la flore vaginale. Bénigne, la mycose touche environ 75% des vulves au cours de leur vie.

 

Pourquoi ce champignon pose-t-il problème ?

Il ne pose problème que lorsqu’il se multiplie. C’est là qu’interviennent les démangeaisons, les brûlures, les picotements… bref, si vous avez déjà eu une mycose, vous voyez très bien de quoi on parle ici.

 

Les symptômes

Démangeaisons, picotement, sensations de brûlures, sécrétions vaginales (pertes blanches) plus abondantes et/ou plus visqueuses…

Bref, un vrai bonheur !

Cependant, contrairement aux idées reçues, la mycose n’est pas responsable d’odeur particulière. Si telle est le cas, cela peut être due à une vaginose : un dérèglement de la flore vaginale.

 

Les traitements

On traite l’intérieur et l’extérieur !

L’extérieur par une crème apaisante, et l’intérieur par un antifongique, en forme d’ovule ou de crème.

 

#2 Douleurs vulvaires : Psoriasis & eczéma

Les douleurs liées à la peau

 

Le psoriasis

Qu’est-ce que c’est ?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau, qui ne touche d’ailleurs pas que la vulve.

Il est dû à une régénération de la peau trop rapide pour des raisons inexpliquées, entrainement une inflammation de la peau.

 

À quoi cela ressemble ?

Dans le cas d’un psoriasis vulvaire, il ressemble à des plaques rouges délimitées sur une partie ou l’ensemble de la vulve. Il est bien souvent douloureux lorsqu’on le touche, et peut donc entrainer des difficultés lors des rapports sexuels.

 

Les traitements

Lors des poussées de psoriasis, il est possible de se faire prescrire des corticoïdes pour calmer l’inflammations.

Sur le long terme, il n’existe pas de traitement pour guérir du psoriasis.

 

L’eczéma

Qu’est-ce que c’est ?

Tout comme psoriasis, l’eczéma est une maladie de la peau très fréquente chez les enfants. Il se peut que quelque fois, cette maladie persiste chez l’adulte.

Il peut être présent sur tout le corps, pas seulement sur la vulve.

 

A quoi cela ressemble ?

Les plaques d’eczéma se caractérisent par des zones de sécheresses, parfois rouges et vectrices de démangeaisons.

 

Les traitements

Comme pour l’eczéma classique, l’eczéma vulvaire se soigne par une crème à base de corticoïdes classiques.

 

#3 Douleurs vulvaires : Les autres pathologies

Celles dont personne (ou presque) ne prononcent le nom

 

Vestibulodynie, clitoridodynie, névralgie pudentale, cancer de la vulve, bartholinite, vaginisme… Nombreuses sont les pathologies auxquelles la vulve peut être atteinte.

 

En voici quelques exemples, en version accélérée :

La vulvodynie : douleur à la vulve, sans constation clinique particulière. Considérée comme un trouble de modulation de la douleur.

Formes particulières : vestibulodynie, clitoridodynie.

 

Névralgie pudentale : douleur touchant un nerf pudental (nerf passant par l’anus, le périnée, la vulve, les fesses…).

 

Bartholinite : inflammation des glandes de Bartholin, nécessaire à la lubrification de la vulve.

 

Vaginisme : contraction psychologique et involontaire du périnée, entrainant toute pénétration très douloureuse, voire impossible.

 

Lichen scléreux vulvaire : maladie auto-immune, entrainant sensation de brûlures en urinant, de démangeaisons.

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à télécharger le petit guide illustré des pathologies vulvaires, disponible sur le site de vulvae !

Un guide qui nous a d’ailleurs été d’une grande aide pour la rédaction de cet article, afin de trouver des sources fiables et accessibles (parce que les hiéroglyphes de médecin, quand on peut s’en passer…).

 

On vous avait d’ailleurs promis de parler un peu plus de ce super projet, alors chose promise, chose due !

 

1ère application dédiée à la santé de la vulve, elle vous permet de noter toutes les observations au fur et à mesure pour ne rien oublier.

Pour le montrer à votre professionnel.le de santé, rien de plus simple ! Téléchargez le pdf résumant les observations et les symptômes enregistrés.

Retrouvez aussi un accompagnement et des conseils personnalisés grâce à la communauté.

 

Bref, vulvae, c’est le futur de la santé de la vulve et Fava est fière de vous présenter ce projet !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://www.vulvae.io.

 

 

 

 


réussir sa première fois

Réussir sa première fois

C’est l’un des sujets phares des cours de collège et lycée : sa première fois, et surtout comment faire en sorte qu’elle se passe bien ?Lire la suite


Méditation devant la mer

Sophrologie et règles : comment mieux vivre cette période ?

Sophrologie pendant les règles, à quoi ça sert ?

Les règles ainsi que la période englobant le SPM (Syndrome PréMenstruel) sont souvent synonymes d’inconfort, de gêne, de troubles émotionnels et parfois de douleurs. Mais avoir mal durant nos règles est-il vraiment une fatalité ?Lire la suite


Fava x Spring

Quelle lessive pour sa culotte menstruelle ?

Quelle lessive utiliser pour sa culotte menstruelle ? Encore une question qui nous donnerait envie d’appeler nos parents pour leur demander de l’aide.

Allô papa ? Allô maman ? C’est quoi le mode d’emploi ?Lire la suite