Lorsque l’on veut parler de la sexualité féminine de A à Z, il est inévitable de passer par le point G. Mais cet endroit de l’intimité féminine que l’on veut si mystérieux, responsable d’une grande jouissance, existe-t-il vraiment ? Et si oui, donne-nous le mode d’emploi bon sang !

Point G, le mode d'emploi

1. Qu’est-ce que le point G ?

Le point G tient son nom de celui qui l’aurait découvert : Ernst Gräfenberg, gynécologue allemand. Oui bon, c’est moins sexy dit comme ça… En réalité, on parle de ce fameux point G depuis les années 1700, mais ce n’est que dans les années 50 qu’on le connaît sous son petit nom.

Il est réputé pour faire la taille d’une pièce de 2€ et se situe à 2 ou 3 cm à partir de l’entrée du vagin. On peut comparer sa texture rugueuse à celle d’une framboise. Cette zone serait très sensible aux vagues d’excitation, et se gonflerait facilement si l’ambiance est muy caliente !

Et scientifiquement, on en pense quoi ?

Les avis divergent, certains sont convaincus que le point G fait partie intégrante du plaisir féminin, et d’autres ne croient qu’en un mythe dont se servent allégrement les médias. Alors, on ne sait pas encore trop.

Des études ont été menées pour mieux comprendre cette zone mystérieuse. Selon des études récentes, le point G correspondrait au complexe clitoro/urethro/vaginal (CUV).  Si ça vous va comme ça, de notre côté on s’en tiendra au « point G ». Cette zone serait le point de connexion entre 3 des organes impliqués dans la sexualité féminine : le clitoris, le vagin et l’urètre ! D’où sa sensibilité et le plaisir procuré.

Attends attends, le clitoris, ce n’est pas le bouton magique situé en haut de la vulve ?

Si…mais pas que ! Le clitoris, découvert entièrement seulement en 1998, est bien plus que ça ! Il possède effectivement un gland entre 0,5 et 1cm en surface mais mesure en fait 10cm de long et se scinde en deux branches qui entourent le vagin. Il est à lui seul responsable d’une grande partie du plaisir féminin : selon une stimulation interne (vagin) ou externe (le gland).

Les recherches scientifiques sont encore au stade du balbutiement, et les découvertes à faire sur le point G sont encore nombreuses !

Where is Clitoris ?

2. A quoi sert le point G ?

Dans l’optique où il existerait : à ton pur et simple plaisir ! Il ne possède aucune fonction reproductrice quelconque.

Il peut juste t’aider à te faire kiffer et à atteindre l’orgasme (bien qu’il ne soit pas un but en soi).

 

3. Les méthodes pour le stimuler 

La meilleure façon pour le trouver et le stimuler, c’est d’essayer, seule ou à plusieurs, au gré des envies de chacun.

Quelques positions qui faciliteraient la stimulation :
  • Le missionnaire pour celles qui aiment les bons classiques : permettant un axe parfait sur le point G, il peut facilement être stimulé. A vous maintenant de trouver la vitesse et la pression parfaite !
  • L’Andromaque, pour plus de contrôle : permet de s’aligner dans l’axe du point G par soi-même, parfait pour être maître de son propre désir !
  • La masturbation mutuelle : permet de (faire) découvrir son propre plaisir avec une stimulation digitale ou à l’aide d’un sex-toy !

Et quand est-ce qu’on sait qu’on est dessus ?

C’est difficile à dire, cela dépend de toutes les femmes. Certaines décrivent comme une envie d’uriner qui peut être dépassée et menée à l’orgasme si l’on fait preuve d’un peu de patience.

Cependant, la sexologue Catherine Solano explique : « la stimulation du point G provoque bien un orgasme chez 10% des femmes, mais chez plus de 90% autres, elle entraîne au mieux un effet agréable sans plus ».

On peut donc l’avoir trouvé sans que cela nous prodigue un effet fou ! C’est chacun son corps, chacun ses propres sensations.

J’ai beau cherché, je ne le trouve pas !

Pas de pression, ne pas trouver le point G n’est pas une fatalité ! Cela ne sonne pas la fin de ta sexualité, bien au contraire !

Déjà, nous l’avons vu, rien ne nous prouve que ce point G existe vraiment.

Ensuite, tu peux l’avoir trouvé sans que cela déclenche en toi un plaisir fou, et tant pis ! Tu as sans doute plein d’autres choses à explorer !

Et si jamais tu veux vraiment trouver ton point G, ré-essaie avec encore d’autres méthodes : seule, en couple, à plusieurs, avec tes doigts ou un sex-toy… Tout est permis tant que tout est consenti !

 

On ne le dira jamais assez : la communication reste le point le plus important lorsque la sexualité est partagée. Si vous voulez engager votre partenaire dans la quête du point G, n’hésitez pas à communiquer au maximum pour qu’il ou elle comprenne bien ce que vous aimez et ce que vous aimez moins. Tu peux même lui partager l’article en toute subtilité pour ouvrir le débat !

Qu’il existe ou non, le point G est un bon moyen de découvrir sa sexualité. Dans sa quête du plaisir, il est possible de découvrir de nouvelles sensations dans des endroits que vous n’avez encore jamais osé explorer.

Découvrez nos autres articles sur la sexualité :

Les variations de libido

L’IVG en décrypté 

Sources :

https://www.durex.fr/blogs/passez-en-mode-exploration/qu-est-ce-que-le-point-g-existe-t-il-vraiment-quelles-sensations-procure-t-il

https://www.topsante.com/couple-et-sexualite/sexualite/desir-plaisir/point-g-connaissez-vous-tous-ses-secrets-607956

https://www.doctissimo.fr/html/sexualite/femmes/articles/15016-nouvelles-revelations-point-g.htm

https://www.softlove.be/fr/news/59_le-clitoris-le-point-g