Sexualité

sexe anal

Le sexe anal, les bonnes pratiques

Sexe anal, sodomie, coït anal, cette pratique sexuelle a beau porter de nombreux noms, elle n’en est pas moins taboue, et même interdite dans certains pays.

Malgré le fait que les mœurs se soient libérées sur la sexualité, la sodomie reste victime de nombreuses idées reçues, et n’est pas forcément le sujet phare des dîners entre ami.e.s.

Bref, la galère si on veut s’initier à cette pratique !

Il se peut que même notre copine Caro’ nous en parle avec le rouge aux joues et ne réponde pas vraiment à nos questions.

 

Alors sans tabous et sans pincettes, FAVA prend le relai de Caro’ et répond à toutes vos questions sur la sodomie.

 

sexe anal

1 – Les idées reçues sur le sexe anal

 A. Non, le sexe anal, ce n’est pas sale

Ne pas se brosser les dents pendant 3 jours, ça c’est sale.

Laisser son pot de confiture moisi dans le frigo, ça c’est sale.

Mais en quoi faire du sexe serait-il sale ?

 

La sodomie est une pratique sexuelle comme une autre, elle n’est pas plus sale qu’une pénétration vaginale ou une fellation.

B. Non, le sexe anal n’est pas réservé aux personnes homosexuelles

Aimer une pratique sexuelle ou une autre ne définit pas notre attirance sexuelle. Peu importe avec qui on aime faire du sexe, nos corps fonctionnent de la même façon. Un homme hétérosexuel peut donc tout autant apprécier pénétrer ou se faire pénétrer lors d’un rapport anal, qu’un homme homosexuel.

C. Non, ça ne fait pas forcément mal

En fait, tout dépend surtout de la préparation, et du corps de chacun.e.

Chez une femme, il est possible que la première pénétration vaginale soit douloureuse. Pourtant, après plusieurs rapports, avec quelques ajustements, la douleur disparait chez la plupart d’entre elles (mais pas toujours).

Ici c’est pareil, il faut parfois un peu de temps avant de trouver ce qui nous fait du bien.

 

D. Non, ce n’est pas dangereux

On entend parfois dire que le sexe anal est dangereux, qu’il augmente le risque d’hémorroïdes ou de fissures anales.

Selon une étude publiée en 2009, il n’y aurait aucune corrélation entre cette pratique est le risque de fissure anale. A partir du moment où elle correctement lubrifiée et préparée, comme pour une pénétration vaginale.

Il en est de même pour les hémorroïdes.

Quant à l’incontinence, aucune étude scientifique sérieuse n’a été menée à ce sujet, mais selon le Dr Higuero, le sexe anal n’aurait pas de corrélation particulière avec l’incontinence.

 

Attention toutefois pour les personnes qui auraient subi une intervention chirurgicale dans la zone, il est préférable de demander un avis médical au préalable.

 

2 – Les astuces pour un sexe anal réussi

Vous hésitiez à vous lancer, et après avoir lu ce super article vous décidez de sauter le pas ? Alors attendez, on vous donne quelques astuces !

A. Les prérequis

Avant toute chose, si vous êtes encore novice en matière de sexe anal, choisissez avec soin votre partenaire. Que ce soit votre amoureux.se ou la personne avec qui vous avez partagé un mojito, il est important de se sentir en confiance avec elle.

Comme ça, pas de gêne en cas de gestes maladroits ou d’accidents.

Si c’est possible, pensez à vous laver la zone, avec une poire à lavement ou non, pour se sentir plus à l’aise.

Comme tout acte sexuel, pensez à utiliser un préservatif si vous ou votre partenaire n’a pas été récemment dépisté.

 

Et après, il ne reste plus qu’à vous détendre !

B. Les préliminaires

Pour cette étape, c’est vous qui voyez au gré des envies et des préférences de chacun.e ! Si vous n’êtes pas encore tout à fait prêt.e, pourquoi ne pas commencer par une autre pratique que vous maîtrisez davantage ? Et si votre partenaire est d’accord, vous pouvez commencer en douceur par un anulingus avant de commencer la pénétration.

C. Du lubrifiant, toujours plus de lubrifiant

Bon, pas trop quand même !

Contrairement au vagin, l’anus ne possède pas de lubrification naturelle. Alors pour éviter les douleurs ou les sensations d’échauffement, il est préférable d’utiliser un lubrifiant à base d’eau. Si vous avez oublié de l’ajouter à votre dernière liste de courses, vous pouvez toujours lubrifier la zone avec un peu de salive.

D. Restez à l’écoute

Aussi bien de soi que de son ou sa partenaire. N’hésitez pas à lui donner des indications pour que cela se passe au mieux.

Et même si l’acte est commencé, vous avez le droit de dire « stop » à tout moment.

Avant, après, pendant, votre consentement est tout aussi légitime.

Après l’acte, vous pouvez vous accorder un temps pour parler de vos différents ressentis, pour faire encore mieux la prochaine fois ! Pas obligé d’envoyer une invitation sur Zoom, un petit câlin post-sexe fera très bien l’affaire.

 

 3. SOS, comment se sortir d’un moment potentiellement gênant ?  

Même si, comme on l’a déjà évoqué plus haut, la sodomie n’est pas une pratique sale, si « accident » il y a, il peut être difficile de trouver les bons mots à ce moment-là.

Par accident, on entend bien sûr flatulences ou traces d’excréments. Pour tout ce qui est d’ordre médical (bien que plutôt rares) : fissure, blocage, rupture du frein…  On vous conseille surtout de voir vite un médecin !

 

Déjà, il est important de se dire que c’est tout à fait normal, et qu’il n’a rien d’honteux à cela. Bon, même si on le sait, c’est plus facile à dire qu’à croire !

 

Faire comme si de rien n’était ? Tenter l’humour ? Se cacher derrière le lit ?

Vous pouvez en parler au préalable à votre partenaire. Vous pourrez alors connaitre son avis sur la question, et vous mettre d’accord sur la posture à adopter. Ignorer ou en rire, c’est vous qui voyez ! Comme ça, plus d’envie de se cacher derrière son lit. Et puis entre nous, je pense qu’en terme de cachette, on a vu mieux.

 

Si votre partenaire est bienveillant, il ne vous en voudra jamais pour ce genre de choses. Et si ce n’est pas le cas, c’est qu’il n’était pas prêt pour faire du sexe avec vous.

D’où l’importance de se sentir à l’aise avec celui ou celle qui partage notre lit !

 

Avant de terminer cet article, il nous semble important de rappeler que même si votre partenaire en a très envie, le sexe anal n’est pas obligatoire, et qu’il doit être pratiqué UNIQUEMENT si les DEUX partenaires sont consentants.

Donc la pénétration anale surprise, c’est non.

 

Voilà, vous savez maintenant tout ce qu’il faut savoir pour un sexe anal réussi !

On espère avoir assisté votre copine Caro’ comme il se doit.

Embrassez-là de notre part, et sexez bien !

 

Découvrez nos autres articles sexo :

Variations de libido, quand les hormones s'en mêlent

Le point G, le mode d'emploi ? 

L'IVG, en décrypté

 

Sources :

https://www.santemagazine.fr/psycho-sexo/le-blog-sexo-de-daisy-et-marine/pourquoi-la-sodomie-est-elle-une-pratique-aussi-tendance-304719

https://www.femmeactuelle.fr/amour/sexo/sexe-anal-28197

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2578287-risques-sodomie-hemorroide-fissure-incontinence/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19581857/

https://destinationsante.com/sexe-anal-du-plaisir-et-de-la-protection.html

https://www.passeportsante.net/sexualite-g159/Fiche.aspx?doc=penetration-anale

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2571709-sodomie-preparation-penetration-anale-lubrifiant-sextoys-position-lavement/


Variations de libido, couple

Variations de libido : quand tes hormones s'en mêlent

Variations de libido : Allô docteur ? Je n’ai plus envie de faire l’amour avec Jean-Kévin (ou Jean-Kévina) est-ce normal ?Lire la suite


Le point G, le mode d'emploi

Le point G, le mode d'emploi ?

Lorsque l’on veut parler de la sexualité féminine de A à Z, il est inévitable de passer par le point G. Mais cet endroit de l’intimité féminine que l’on veut si mystérieux, responsable d’une grande jouissance, existe-t-il vraiment ? Et si oui, donne-nous le mode d’emploi bon sang !Lire la suite


Consultation gynécologique

L’interruption volontaire de grossesse (IVG), en décrypté

Pour commencer, mettons-nous d’accord sur le terme employé : l’IVG (interruption volontaire de grossesse) est un acte médical par lequel on interrompt volontairement une grossesse.Lire la suite