Mycose ou vaginose ? Quelle est la différence ?

La mycose est une infection vaginale provoquée par le développement de microchampignons. C’est une des infections vaginales les plus très fréquentes chez la femme et elle n’est pas grave mais nécessite un traitement.

Et la vaginose alors ?

Fleur vagin

1. Quelle est la différence entre mycose et vaginose ?

La mycose comporte les symptômes suivants : démangeaisons du vagin, démangeaisons, rougeurs voire brûlures au niveau de la vulve, pertes blanches épaisses, douleurs lors des rapports sexuels ou au moment d’uriner.

La vaginose quant à elle présente les symptômes suivants : pertes blanches de couleur jaunâtre/verdâtre et étant malodorantes (proche d’une odeur de poisson). Cette infection est provoquée par un déséquilibre de la flore vaginal. La flore vaginale est composée de « bonnes » bactéries et de « mauvaises » bactéries. Si les mauvaises bactéries sont en plus grande quantité que les bonnes, alors la flore vaginale est déséquilibrée et une infection apparaît. Tout comme la mycose, c’est une infection courante et non grave mais elle doit être traitée et ne disparait pas toute seule.

 

2. Quelles sont les causes d’une mycose et d’une vaginose ?

Les mycoses et les vaginoses peuvent avoir différentes causes et peuvent parfois être prévenues si on les connait.

Tout d’abord il est important de vous lavez la vulve avec un savon doux ou un savon intime pour ne pas agresser la muqueuse vaginale et éviter les irritations. En revanche, il ne faut surtout pas se laver le vagin car il s’auto-nettoie et les savons intimes ne sont pas fait pour une utilisation interne.

La prise d’antibiotiques est aussi une cause fréquente d’apparition de mycose ou vaginose car elle peut abîmer la flore intestinale et vaginale. Si vous êtes sensible à ces infections, nous vous recommandons d’en informer votre médecin au moment de la prescription d’antibiotiques !

Des changements hormonaux peuvent être responsable des mycoses tels que la grossesse ou certaines pilules contraceptives si les mycoses deviennent récidivantes par exemple.

D’autres facteurs comme le stress et l’alimentation riche en sucres favorisent aussi leur développement.

 

3. La mycose et la vaginose sont-elles contagieuses ?

Ces deux infections ne sont pas des maladies sexuellement transmissibles (MST) mais seulement des infections. La mycose est une maladie qui touche les femmes mais elle peut le transmettre à son partenaire lors d’un rapport sexuel. La plupart du temps, l’homme ne s’en rendra même pas compte mais il est conseillé qu’il soit traité s’il ne veut pas que sa partenaire soit recontaminé.

 

4. Comment prévenir les mycoses et vaginoses ?

Que ça soit pour éviter une mycose ou une vaginose, il est primordial de respecter des petites règles d’hygiène intime :

  • Évitez les gels douches trop chimiques
  • Privilégiez les savons intimes ou doux adapté au PH du vagin
  • Portez des sous-vêtements en coton et qui ne sont pas trop serrés
  • Essayez de limiter le port de sous-vêtements synthétiques et de string
  • Ne pas se laver le vagin
  • Essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière en direction de l’anus lorsque vous allez aux toilettes afin que les bactéries intestinales ne migrent pas vers le vagin
  • Rincez-vous à l’eau claire après vous être baignée dans une piscine
  • Ne gardez pas trop longtemps un maillot de bain humide sur vous
  • Pensez à bien vous sécher vos parties intimes lorsque vous sortez de la douche
  • Prenez l’habitude de vous sécher et de changer de sous-vêtements après le sport
  • Utilisez des lubrifiants pour éviter les lésions éventuelles lors des rapports sexuels

 

 

5. Comment se traite une mycose et une vaginose ?

Si vous avez une mycose, il vous sera sûrement prescrit :

  • Une crème antifongique à appliquer sur la vulve
  • Un ovule (c’est une sorte de comprimé en forme de suppositoire) à insérer dans le vagin le soir avant de se coucher
  • Des probiotiques, par voie orale ou vaginale, peuvent être également prescrits pour rééquilibrer la flore vaginale

 

 

VRAI ou FAUX : Porter un protège-slip quotidiennement favorise-t-il le développement de mycose ?

Beaucoup de femmes portent des protège-slips quotidiennement pour différentes raisons : fuites urinaires, pertes blanches abondantes etc.

Le protège-slip a souvent été pointé du doigt comme cause possible aux mycoses vaginales.

Mais comme tout produit intime, tout dépend de sa composition.

Tout comme les serviettes hygiéniques classiques, les protège-slips classiques sont composés de produits toxiques : glyphosate, plastique, phatalates etc. Toutes ces substances ont un impact sur la santé sur le long terme mais nous ne remarquons pas forcément les effets à court terme. En cas de contacts réguliers avec ces substances, avec l’utilisation quotidienne de protège-slip par exemple, il peut y avoir le développement de mycose et l’apparition d’irritations.

En revanche, si vous portez un protège-slip en coton biologique, il n’y a pas de différence avec un sous-vêtement en coton et vous ne risquez pas d’avoir de mycose.

Vous cherchez un protège-slip bio, tout doux et écoresponsable ? Testez les protèges-slip Fava, juste ici !

Découvrez nos autres articles sur les troubles intimes :

Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Les ovaires polykystiques (SOPK)

Sources :

https://sante.journaldesfemmes.fr/genital-urinaire/2080067-mycose-ou-vaginose-savoir-les-differencier/

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2429266-mycose-vaginale-symptomes-et-traitements/

https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/mycoses/articles/14-infections-vaginales-mycoses.htm

https://www.canesten.ch/fr/sante-intime/signes-cliniques/vaginose-bacterienne/quest-ce/