Après des années à se faire discrète, la cup menstruelle est venue en force sur le marché des protections hygiéniques s’imposer comme « la solution n°1 pour du zéro déchet ». Et c’est vrai, une cup, c’est écologique, pratique, et biiiiien plus économique !

Mais comment ça fonctionne au juste ? A quelle fréquence faut-il la laver ? C’est vraiment pratique ce truc ?

Pas de panique, on va tout t’expliquer !

Pour que tu ne colles pas du sang sur tous les murs de ta salle de bain, nous allons une bonne fois pour toute décrypter les pliages obscurs tirés tout droit des chiffres et des lettres, pour que la cup n’ait plus aucun mystère pour toi.

 

1. La cup menstruelle, qu’est-ce que c’est ?

 Aussi appelée « coupe menstruelle », (à la tienne !), c’est une protection hygiénique à destination des personnes menstruées.

En silicone médical, elle épouse parfaitement la forme du vagin et permet de récupérer le sang perdu pendant les règles.

Cup menstruelle FAVA

Un peu d’histoire ?

On te la fait en accéléré, parce qu’on pourrait en parler pendant des heures !

La coupe menstruelle a été inventé aux États-Unis au début du 20ème siècle. On attendra les années 30 pour qu’elle soit commercialisée. Et tu t’en doutes, ce fût un flop total ! Qui aurait bien pu insérer un objet dans son vagin ?! (Spoiler : beaucoup de monde). Mais les mœurs de l’époque étaient un peu différentes.

En 1970, Robert Oreck lance Tassaway, la cup menstruelle jetable.

Quel intérêt ? Et bien d’abord les femmes n’étaient pas très emballées à l’idée de devoir laver leur cup, et surtout, comme il n’était pas nécessaire de la racheter tous les mois, la production n’allait pas être assez rentable.

Pas bête ce Robert ! Malheureusement pour lui, la production de la Tassaway fût stoppée, faute de notoriété.

Et nous voilà dans les années 2000, où la stigmatisation des femmes et de leurs règles a largement diminué. Aujourd’hui on trouve des cups de toutes les formes, de toutes les tailles, et de toutes les couleurs !

2. La cup menstruelle, oui, mais pour qui ?

En fonction de son flux :

La cup convient très bien pour tous types de flux : légers, moyens, abondants… Et s’adapte aussi à l’âge et aux femmes n’ayant pas eu d’enfant Pour les flux très abondants, il faudra seulement penser à la vider plus régulièrement.

Attention, peu importe ton flux, il est important de ne pas garder ta cup plus de 6h à l’intérieur de ton vagin pour éviter le risque de syndrome du choc toxique (SCT).

En fonction de son moyen de contraception :

La cup est adaptée à certains types de contraception : pilule, patch contraceptif…

Le stérilet (hormonal ou au cuivre) lui, pose interrogation. Il faut l’accord préalable de son gynécologue.

En effet, « l’effet ventouse » que prodigue la cup pourrait lors de son retrait, engendrer une expulsion / déplacement du stérilet.

Une étude a d’ailleurs été menée sur la corrélation entre la cup menstruelle et l’expulsion du stérilet.

Sur 75 femmes, 10,5% d’entre elles qui utilisaient la cup et portaient un stérilet l’ont expulsé. Sans l’utilisation d’une cup, ce résultat baisse à 4,2%.

Cependant, les gynécologues et les sages-femmes ne sont pas tous de la même école. Déconseillée chez les uns et approuvée chez les autres, les études ne sont vraisemblablement pas assez significatives pour tirer une quelconque conclusion.

Le mieux, c’est de demander à son ou sa gynécologue !

En fonction de son ressenti :

C’est le plus important. Déjà, nous ne sommes pas toutes égales par rapport à la vue du sang, ni au fait d’insérer quelque chose dans son vagin. Certaines femmes diront que la cup, c’est révolutionnaire, et d’autres diront qu’elles ne l’ont pas supporté.

C’est chacun son corps, chacun ses ressentis, donc chacun ses choix !

 

3. La cup, comment ça marche ?

La première fois que l’on voit une cup, on se dit souvent : « mais comment vais-je faire rentrer un bout de silicone rond dans mon vagin sans en coller partout ?? » et c’est tout à fait normal.

Mais on vous jure, après 2 ou 3 entraînements, c’est un jeu d’enfant !

 

Les différentes tailles de cup :

Souvent il existe 2 tailles de cup, chez FAVA ça se passe comme ça :

  • Taille 1 : pour les femmes de -25 ans n’ayant pas accouchée par voie basse
  • Taille 2 : pour les femmes de + de 25 ans et/ou ayant déjà accouchée par voie basse

Les différents pliages :

Pour insérer ta cup il faut la plier, on te donne quelques exemples :

A. Le pliage en U (ou en C)

C’est la méthode qui semble la plus simple pour insérer sa cup, c’est souvent celle qui est recommandée pour les débutantes.

B. Le pliage en 7

Aussi un pliage parfait pour les débutantes ! On plie la cup en biais afin d’obtenir une forme de 7.

C. Le pliage en tulipe

Encore un pliage abordable et très populaire ! On tient sa cup dans une main, et avec l’autre main on pousse un des côtés de la cup et on retire le doigt.

D. Le pliage en S

Plus recommandable aux les ceintures noires de la cup ! Rien de sorcier pour autant : tord la cup pour lui faire prendre une forme de S, appuie bien pour conserver la forme, et insère là dans le vagin.

Bref, tu l’auras compris, il existe plein de pliage pour insérer ta cup, tu peux trouver ta propre technique, le principal c’est qu’elle soit en place, qu’elle ne te gêne pas et qu’elle soit bien déployée (pour éviter les fuites).

Le retrait :

Ok, maintenant qu’elle est mise, il va bien falloir l’enlever !

On respire, et on y va ! Les premières fois n’hésite pas à te mettre dans ta douche pour être plus à l’aise.

  • Presse et pivote délicatement la cup pour annuler l’effet ventouse
  • Incline-la un petit peu pour la retirer plus facilement
  • Arrivée à l’entrée du vagin redresse-là un peu pour éviter de faire couler le sang

Et voilà !

Quelques précautions :

  • Bien se laver les mains avant l’insertion et avant son retrait pour éviter la prolifération des bactéries.
  • Si la cup n’a pas été rincée à l’eau, veillez à ne pas laisser des petits résidus de papier à l’intérieur.

 

4. Entretenir sa cup 

Un bon entretien de la cup est essentiel pour la garder saine et prévenir les risques d’infections.

Pour cela, il y a 2 ou 3 prérequis à respecter :

Avant les règles :

  • Stériliser la cup : mets-là à bouillir le temps indiqué sur la notice de ta cup (sinon, en moyenne 5 à 7 minutes). Pense aussi à bien stériliser ta cup avant la première utilisation.
  • Mets-là à sécher sur un linge propre

Pendant les règles :

  • Vide la cup dans les toilettes / lavabo puis rince-la à l’eau claire
  • ALERTE : pas de lavabo ! Pas de panique, utilise un papier propre pour enlever le reste de sang, et veille à ce que la cup n’ait pas de résidus de papier avant de la remettre. Préfère tout de même l’eau à cette méthode. Sinon, tu peux penser à prendre une gourde avec toi lorsque tu vas aux toilettes !
  • Le soir, stérilise ta cup pour le lendemain. La nuit, utilise des protections externes (serviettes, culotte de règles) plutôt que des protections internes (tampons, cup…).

Après les règles :

  • Nettoie la bien avec un savon PH neutre puis rince-la à l’eau claire, puis range-la à l’abri de l’humidité dans un endroit aéré : surtout pas de boîte hermétique ou de Tupperware.

5. Les avantages de la cup

La cup, c’est fantastique ! À elle seule, elle possède tout un tas d’avantages :

  • Elle peut contenir généralement plus de sang qu’un tampon
  • Elle est économique : un achat = de 3 à 6 ans de tranquillité (selon les modèles et son entretien) !
  • Elle n’assèche pas les muqueuses génitales
  • Elle ne produit aucun déchet

 

Pour tous renseignements concernant la cup, n’hésite pas à te tourner vers ton ou ta gynécologue, qui saura t’apporter les réponses à tes questions !

Découvrez nos autres articles sur les règles :

Les règles qu’est-ce que c’est ? 

Qu’est-ce que la cup menstruelle ? 

Que signifie la couleur de tes règles ? 

 

Sources :

https://www.gynandco.fr/coupe-menstruelle-avantages-et-inconvenients/

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01881996/document

https://100feminin.fr/pliage-coupe-menstruelle-astuces/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_menstruelle